Cas pratiques

Pierre, 29 ans, douleurs au cou

Pierre a un travail de bureau depuis cinq ans et passe ses journées assis devant un ordinateur. Depuis qu’il travaille, il a commencé à souffrir de douleurs au dos et au cou, douleurs qui se sont aggravées au fil des années. Il a déjà eu recours à d’autres professionnels dans le passé mais, bien que ses symptômes se soient améliorés, il n’a jamais retrouvé un état normal.

Lors de la première séance, Pierre se plaignait de douleur au cou. Je l’ai évalué et, bien que la douleur soit au cou, la dysfonction principale se trouvait au niveau de l’articulation sacro-iliaque. J’ai par conséquent rétabli l’équilibre de l’articulation et relâché la tension musculaire autour des cervicales.

Pierre est revenu quinze jours plus tard, indiquant qu’il n’avait senti aucune douleur. Le résultat de l’évaluation fut le même que lors de la première séance, j’ai donc répété le traitement.

Lors de notre troisième séance, deux semaines plus tard, Pierre continuait à ne ressentir aucune douleur. L’évaluation a montré que son corps avait maintenu un bon alignement et équilibre depuis la séance précédente.


Paul, 64 ans, douleurs lombaires

Paul avait des douleurs aux lombaires depuis 8 ans qui irradiaient parfois dans le reste du dos. Durant les derniers temps, il sentait la douleur tous les jours. Il se plaignait également d’un manque de mobilité du cou.

Après la première séance, Paul a utilisé les mots suivants: “j’ai un autre cou, plus mobile et plus léger”. Il n’a pas senti une grande différence au niveau des lombaires, la douleur était toujours présente mais toutefois plus concentrée. Après la deuxième séance, Paul sentit une amélioration nette dans le dos. La douleur a ensuite complètement disparu après la troisième séance.


Florence, 37 ans, douleurs au dos et sciatique

Florence souffrait de douleurs au dos depuis l’adolescence. Quand elle est venue à mon cabinet, elle se plaignait d’une douleur sciatique et d’une grande tension entre l’épaule et la région lombaire.

L’évaluation initiale a révélé un déséquilibre de l’articulation sacro-iliaque. Pour la rééquilibrer, j’ai réalisé un travail de stimulation de ligaments du sacrum, du coccyx et du bassin. La réévaluation de Florence a ensuite mis en lumière une seconde dysfonction au niveau des os du crâne. Relâcher le muscle ptérygoïdien latéral a permis de corriger la dysfonction.

Lors de la deuxième séance, une semaine plus tard, Florence s’est montrée très satisfaite et a reporté une grande amélioration de ses symptômes. L’évaluation a révélé les mêmes déséquilibres que lors de la première séance et j’ai donc réalisé un travail identique.

Florence a ensuite commencé à travailler à l’étranger, nous avons ainsi dû espacer plus les séances. Nous avons réalisé la troisième séance trois semaines plus tard et Florence a continué à reporter des améliorations. L’évaluation lors de cette séance a seulement révélé une dysfonction au niveau des os du crâne. J’ai relâché à nouveau le muscle pterigoïdien lateral et le corps de Florence est revenu à l’équilibre.

Deux semaines plus tard, Florence ne reportait plus que de petites tensions. Comme le résultat de l’évaluation était identique à celui de la séance précédente, j’ai répété le traitement.

Lors de la cinquième séance, deux semaines plus tard, Florence a indiqué qu’elle se sentait globalement bien. Elle avait seulement senti quelques gênes légères et passagères. Son corps était équilibré et aligné. J’ai alors réalisé un travail de détente des petites tensions musculaires autour de la colonne vertébrale et du crâne.

Un mois plus tard, les symptômes indiqués par Florence lors de la première séance avaient complètement disparu. Son corps avait également maintenu le bon alignement de la séance précédente.


Antoine, 33 ans, douleurs au cou

Antoine a fait un “faux mouvement” il y a 4 ans et ressent depuis une douleur au muscle trapèze. Il y a deux ans, il a eu un accident de voiture et souffre désormais de douleurs entre le trapèze et la partie supérieure des cervicales. Il a reçu des soins d’acupuncture et de kinésithérapie qui ont atténué ses douleurs sans toutefois les faire disparaître.

Après quatre séances, Antoine n’a plus ressenti aucune douleur. Au cours des quatre séances, j’ai évidemment traité les muscles du cou mais aussi la région lombaire et l’articulation sacro-iliaque. Séance après séance, les douleurs ont diminué progressivement jusqu’à disparaître.


Philippe, 45 ans, douleurs lombaires

Philippe souffrait de crises récurrentes de douleurs lombaires depuis l’adolescence. Pendant ces crises, Philippe était contraint au repos. En dehors des périodes de crises, il sentait une tension constante et peu de souplesse.

Quand j’ai vu Philippe pour la première fois, il avait eu une crise la semaine précédente. Il se sentait déjà mieux mais était encore très limité, son dos étant très rigide. Lors de la première séance, j’ai travaillé sur les ligaments du sacrum et libéré la tension musculaire présente dans le cou pour rééquilibrer le corps et réaligner la colonne vertébrale de Philippe.

Suite à la séance, Philippe a senti plus de douleurs pendant deux jours puis s’est ensuite senti bien. Lorsqu’il est venu pour une deuxième séance, il ne sentait plus de douleur, seulement une subtile limitation dans la région lombaire. J’ai traité à nouveau le sacrum et le cou et ai également manipulé certains muscles pour rééquilibrer les os du crâne.

J’ai reçu à nouveau Philippe deux semaines plus tard. Il était impressionné, il avait gagné beaucoup de mobilité. L’évaluation que je réalisa montra les mêmes dysfonctions que lors de la séance antérieure, j’ai par conséquent répété la séance.

Philippe est revenu un mois plus tard et a reporté qu’il continuait à se sentir bien.


Mathilde, 6 ans, douleurs de croissance

Mathilde se réveillait toutes les nuits en pleurant à cause de douleurs intenses dans les jambes. Nous avons réalisé une séance durant laquelle ont été rééquilibrés l’articulation scaro-iliaque, les cervicales et le crâne via le relâchement des tensions musculaires des régions respectives. Ce travail a permis que Mathilde ne ressente plus ces douleurs nocturnes.


Patricia, 40 ans, douleurs au genou et à la région lombaire, cou rigide

Patricia est une ancienne danseuse. Elle sentait depuis quelques années un poids permanent dans la région lombaire et de la rigidité au niveau des trapèzes. Elle avait également des douleurs à un genou à chaque fois qu’elle réalisait une grande flexion. L’évaluation initiale a révélé des déséquilibres au niveau des vertèbres cervicales, du crâne et du bassin. La séance a ainsi été dédiée à corriger ces déséquilibres et à la fin de la séance Patricia se sentait déjà beaucoup mieux.

J’ai revu Patricia la semaine suivante. Son dos allait un peu mieux et le genou et les trapèzes s’étaient améliorés considérablement. L’évaluation a montré des résultats identiques à ceux de la première séance. J’ai donc réalisé un traitement similaire à celui de la semaine précédente, relâchant les tensions musculaires qui empêchaient le bon équilibre du corps.

Quand Patricia est venu à la troisième séance, elle se sentait très bien. Elle ressentait seulement quelques petites limitations. Lors de cette séance, détendre les muscles du cou et du crâne fut suffisant pour rétablir l’équilibre du corps de Patricia.

Au début des deux séances suivantes, Patricia se sentait mieux mais avait encore quelques légères tensions. Après la cinquième séance, Patricia n’avait plus aucune gêne.


Marie, 35 ans, douleurs entre les omoplates

Marie a eu une crise de douleur, c’était comme si elle avait un morceau de bois entre les omoplates, cette zone était complètement bloquée. Elle avait d’énormes difficultés à lever les bras et marchait avec le dos très rigide.

J’ai travaillé autour de la colonne vertébrale et du crâne, relâchant les tensions musculaires qui créaient des dysfonctions dans le corps. A la fin de la séance, Marie était un peu soulagée mais encore très limitée.

Marie est revenue huit jours plus tard et me rapporta qu’elle se sentait bien. Nous avons alors renforcé le traitement de la première séance.


Marc, 54 ans, douleurs au mollet et au cou

Marc est un ancien footballeur qui est venu me voir en raison d’une douleur récurrente au mollet dont il souffrait depuis plusieurs années. Durant les semaines antérieures, les douleurs étaient apparues à chaque fois qu’il avait couru.

Je l’ai évalué et il est apparu évident qu’une dysfonction au niveau du cou et du crâne était responsable du déséquilibre du reste du corps et de la colonne vertébrale. La douleur au mollet était en fait provoquée par une compensation. Très fréquemment, la douleur résulte d’une dysfonction dans une autre partie du corps.

Après quelques mouvements et un peu de palpation, j’ai identifié la dysfonction principale au niveau d’un muscle lié à la mâchoire, le ptérygoïdien latéral. Ce muscle est très important pour l’alignement de la colonne et du corps puisqu’il a son origine dans un des os du crâne, l’os sphénoïde. Une fois relâchée la tension de ce muscle, le corps de Marc a retrouvé son équilibre.

Durant la semaine suivante, Marc n’avait pas couru ni senti de douleur au mollet. Lors de notre séance, l’évaluation a révélé le même déséquilibre que la semaine précédente. J’ai donc répété le travail de la première séance et aussi réalisé un travail local sur le mollet.

Marc est revenu deux semaines plus tard, il avait couru trois fois et n’avait senti aucune douleur au mollet. Toutefois, il s’était réveillé avec le cou bloqué trois jours auparavant. J’ai travaillé spécifiquement sur le cou et à nouveau sur le ptérygoïdien latéral conformément aux indications données par l’évaluation réalisée au début de la séance.

Quand j’ai revu Marc un mois plus tard, il m’a indiqué qu’il n’avait pas ressenti de douleur au mollet et que son cou s’était débloqué rapidement. Il avait également été surpris d’avoir eu une récupération beaucoup plus rapide que d’habitude après la course à pied qu’il avait effectué le matin de notre séance précédente.


Martin, 6 ans, douleurs au dos

Martin ressentait des douleurs au dos depuis une semaine. J’ai traité son bassin, son cou et son crâne pour rééquilibrer son corps et libérer les tensions musculaires. A la fin de la séance, Martin ne ressentait déjà plus de douleur.


Julie, 17 ans, douleurs à la cheville et au dos

Julie se plaignait de douleurs à la cheville à chaque fois qu’elle courait. Elle avait eu une entorse un an auparavant et n’avait pas récupéré complètement. Elle souffrait également de douleurs au dos occasionnellement quand elle était assise en salle de classe.

Lors de la première séance, la mission principale fut détendre le muscle ptérygoïdien latéral dans la région de la mâchoire, l’évaluation initiale ayant révélé que ce muscle était responsable du désalignement de la colonne vertébrale. Une fois ce muscle relâché, j’ai réalisé un travail spécifique sur la cheville.

Quand Julie est revenue pour la deuxième séance, une semaine plus tard, elle a indiqué qu’elle n’avait ressenti aucune douleur pendant la semaine. Sa colonne vertébrale avait également maintenu un bon alignement. J’ai alors répété le travail réalisé lors de la première séance pour en renforcer l’effet.


Laurence, 47 ans, maux de tête et douleurs au cou

Laurence avait de maux de tête et des douleurs au cou depuis un an et demi. Les maux de tête ont disparu après une séance. Le cou s’est amélioré graduellement et les symptômes ont disparu complètement après 10 séances.


Christine, 51 ans, douleurs à l’épaule et au cou

Christine est venue me voir pour soigner de fortes douleurs à l’épaule et au bras droit. Elle n’arrivait même plus à bouger le bras tant la douleur était forte. La première séance a été un défi, la douleur ne permettant pas à Christine de s’allonger sur la table de massage. Bien que les douleurs soient à l’épaule et au bras, l’évaluation que j’ai réalisée a mis en lumière une dysfonction dans la région cervicale. J’ai donc concentré le traitement dans cette partie du corps.

Cinq jours plus tard, Christine reportait une grande amélioration: elle avait beaucoup moins de douleur et arrivait à nouveau à bouger son bras et à tenir des objets. J’ai à nouveau travaillé principalement la région cervicale.

Lors de la séance suivante, une semaine plus tard, Christine indiquait qu’elle avait récupéré 80% de la capacité de son épaule et de son bras. Toutefois, des douleurs au cou étaient apparues. L’évaluation réalisée a à nouveau révélé une dysfonction dans la région cervicale mais cette fois-ci également à l’articulation sacro-iliaque. En approfondissant l’évaluation, j’ai identifié une déviation latérale du coccyx. Quand je lui ai demandé, Christine s’est souvenue qu’elle avait chuté plusieurs mois auparavant. La séance a ainsi été dédiée à ces deux régions, le coccyx étant réaligné en fin de séance.

Christine a continué à reporter des améliorations. Après la séance suivante, son coccyx n’était plus dévié. Les douleurs ont disparu complètement après une cinquième séance


Paul, 35 ans, douleurs à l’épaule

Paul souffrait de douleurs à l’épaule droite. J’ai réalisé un travail de rééquilibre de la colonne vertébrale et une intervention spécifique de relâchement des muscles de l’épaule. Les douleurs ont disparu et la mobilité complète a été restaurée après 3 séances.


Françoise, 66 ans, douleurs au pied

Françoise sentait des douleurs au pied droit depuis un an. Elle souffrait quand elle se levait le matin et à chaque fois qu’elle commençait à marcher ou qu’elle marchait beaucoup. Malheureusement, la kinésithérapie ne l’avait pas beaucoup aidée.

Au cours des séances, j’ai travaillé pour corriger des dysfonctions au niveau de l’articulation sacro-iliaque, du cou et du crâne. Ces dysfonctions empêchaient le pied de guérir. Le travail de relâchement des tensions musculaires et de stimulation des ligaments a permis de rééquilibrer le corps de Françoise. En parallèle, j’ai également effectué des mouvements sur le membre inférieur et le pied.

Huit séances ont été nécessaires pour faire disparaître complètement la douleur. Les trois premières séances ont eu pour résultat une amélioration graduelle. A partir de la quatrième séance l’évolution de la douleur de Françoise a cessé d’être linéaire. Elle s’améliorait puis empirait sans toutefois redevenir plus intense qu’auparavant. Après la sixième séance, nous avions obtenu une grande amélioration et la douleur cessa d’être volatile. Quand Françoise est venue pour la huitième séance, elle m’a indiqué que son pied était maintenant seulement douloureux quand elle restait longtemps debout. La douleur disparut complètement après la séance.